Cefalù

cefalùskillcom

Cefalù, un nom évocateur. Grande ville de l’histoire sans fin. Perle de la mer Tyrrhénienne,éclairé par le soleil distinctif sicilienne et baignée par les eaux de la brillante Méditerranée.

Fait partie du club privilégié des plus beaux villages de l’Italie, la ville est le lieu idéal pour les touristes de partout dans le monde, qui sont éblouis par la beauté de la vieille ville et la plénitude du paysage.

Cefalù n’est pas seulement un lieu, un territoire, mais il est avant tout la manifestation la plus fascinante des étapes millénaire des histoires, des peuples et des cultures.

ÉVÉNEMENTS
L’été de Cefalù est pleine d’événements culturels.
Les célébrations les plus importantes ont lieu à partir du 2 au 6 août, en l’honneur de Saint Sauveur. La dévotion de la ville normande à Saint-Sauveur commence par la construction de la cathédrale 

par le roi normand Roger II, qui conçoit et fabrique dans le grand événement de l’Évangile à travers la grande mosaïque du Christ Pantocrator.
Parmi les nombreux événements et divertissements traditionnels, mettent en évidence “ntinna à mari” – “l’antenne en mer”.
L’événement souhaité par les pêcheurs c’est une compétition qui, dans sa simplicité, capture l’essence de la relation avec l’homme – le bateau – la mer.
La compétition voit les pêcheurs jeunes et moins jeunes de conquérir un drapeau coloré attaché à l’extrémité d’un poutre très long, rendue glissante par de la matière grasse.
Celui qui arrive à prendre le drapeau intensifie presque toujours la victoire au cri de “Vive la Saint-Sauveur” refrain qui fait toutes les personnes présentes.
Sur les origines historiques de la compétition nous n’avons pas de nouvelles certains, la première fois où ce là est objet de discussions, remonte à 1783. L’hypothèse la plus cohérente, c’est que la compétition est née de la volonté des commandants des anciens voiliers, dans les périodes de calme total, pour avoir les marins toujours en alerte et actif, ils ont créé ce jeu à remise des prix, sur le poteau de la proue du bateau.

Selon la tradition, peuvent participer uniquement les fils de pêcheurs.